Développement éducatif

Bon alors, c'est pour quand ce « développement de l'éducation à l'image filmée » ?

 

Comme le nom de notre association l'indique, l'ambition initiale d'ADEIFvidéo est de contribuer au développement de l'éducation à l'image filmée, c'est à dire de développer les activités d'éducation aux médias audiovisuels dans le temps libre et temps scolaire des enfants et des jeunes : activités d'initiation technique, activités d'analyse et activités créatives. Il s'agit de prendre en compte toutes formes de productions audiovisuelles et plus particulièrement les productions médiatiques auxquelles les enfants et les jeunes sont les plus exposés : web, podcast vidéo, TV, infos, séries, films d'animation, pubs, jeux vidéo, ciné...

Depuis notre création en 1999, nous avons participé à ce développement par de très nombreux ateliers et un travail important de recherche pédagogique et de conception d'outils, de jeux, de supports. Ces activités se sont déroulées surtout sur Romorantin, Blois, St Aignan sur Cher et leurs environs. 18 ans plus tard, après la révolution numérique, du web, de la vidéo amateur, l'apparition des smartphones et des tablettes, la nécessité d'une éducation aux médias audiovisuels est largement plus diffusée et admise. Mais dans les faits, les activités éducatives ne sont pas assez fréquentes au regard des nouvelles pratiques des enfants et des jeunes, que ce soit en temps scolaire ou en temps libre, sur notre département comme au niveau national.

 

 

Former, conseiller, convaincre...

 

Pour se développer, l'éducation aux médias audiovisuels nécessite principalement de former beaucoup plus et systématiquement les professionnels en responsabilités éducatives et scolaires, notamment le personnel d'animation, leurs cadres, les enseignantes et enseignants du primaire et de certaines disciplines du secondaire, les documentalistes scolaires, les conseillères et conseillers pédagogiques d'éducation. Il est aussi indispensable de doter les établissements d'un matériel adéquat dont le prix est devenu aujourd'hui modique (des PC réservés aux activités médias, quelques caméscopes d'entrée de gamme et quelques accessoires...).

 

Des associations spécialisées et expérimentées comme la notre ont également un rôle important à jouer : proposer des formations, conseiller dans le choix des équipements, créer et expérimenter des outils pédagogiques adaptés, efficaces et motivants, mais aussi tenter de convaincre l'Etat, les collectivités locales et les mouvements d'éducation populaire d'accélérer ce nécessaire développement.

 

La création d'un collectif pour accélérer le développement

 

Ces prochaines années, ADEIFvidéo va se consacrer davantage à encourager des partenaires pédagogiques et financiers de la 1ère et 2ème circonscription du Loir-et-Cher, actés ou potentiels, à passer à la vitesse supérieure. La création d'un collectif nous semble nécessaire pour réfléchir au développement de l'éducation aux médias audiovisuels sur notre territoire et le coordonner, mais aussi partager et mutualiser des expériences, des pistes pédagogiques, des outils, des moyens de communication, faire émerger des idées, des projets...

 

Dans un premier temps nous souhaitons donner la priorité à un développement des activités éducatives dans le temps libre des enfants et des jeunes, c'est à dire au sein des services jeunesse municipaux et structures associatives d'accueil éducatif. Tous les personnels d'animation, les responsables de services et de structures, les élus à la jeunesse et les élus d'associations d'éducation populaire intéressés par le projet de création de ce collectif sont invités à nous contacter.  

 

Le développement de l'éducation aux médias audiovisuels implique en effet beaucoup plus de partenariat entre les différentes associations concernées et les collectivités locales, beaucoup plus de mutualisation de compétences, d'outils pédagogiques, d'offres de formation, de moyens de communication. La Région Centre Val de Loire, partenaire d'ADEIFvidéo, partage entièrement cette idée. Elle considère que, d'une façon générale, les actions culturelles et d'éducation populaire ont tout intérêt à cette mise en réseau, à cette mutualisation, à cette coordination et elle les encourage vivement, comme ce fut le cas notamment à l'occasion des différentes rencontres proposées dans le cadre de ses Etats Généraux de la Culture (notre animateur était présent à trois de ces rencontres qui ce sont tenues fin 2016, à Châteauroux, Bourges et Blois de fin 2016).    

 

 

Récapitulatif des démarches souhaitables et de leurs différentes étapes ...

 

Pour ADEIFvidéo, le développement de l'éducation aux médias réclame différentes opérations et étapes :

 

1 - Rechercher, concevoir, pouvoir choisir et pouvoir soumettre des activités, des pratiques éducatives et des outils pédagogiques adaptés, maîtrisables, motivants, efficaces et sur lesquels peuvent s'appuyer de façon crédible toutes propositions de formation du personnel éducatif.

 

2 - Concevoir des formations de qualité. Ces formations doivent permettre une complète compréhension des enjeux éducatifs et l'acquisition des compétences techniques et pédagogiques nécessaire à la mise en oeuvre d'activités efficaces. Les contenus et méthodes de ces formations doivent être motivants et à la portée de tous les professionnels de l'éducation. Des formations doivent être programmées chaque année, les équipes d'animation se renouvelant assez rapidement. Elles doivent être proposées en partie par des intervenants spécialisés, mais être également organisées aux seins des structures éducatives, sans nécessairement l'aide d'un intervenant, pour des activités pratiques, des entraînements, des réflexions collectives (par exemples prolonger son initiation technique et pédagogique entre collègues en réalisant des reportages, des « tourné-monté », des montages...). Pour coller aux réalités des besoins éducatIfs générés par la révolution numérique, certaines formations comme le BAFA, le BAFD, le BPJEPS et le DEJEPS devraient intégrer de façon systématique des modules de formation à l'éducation aux médias audiovisuels.

 

3 - Encourager le personnel d'animation et les responsables des accueils éducatifs à se former.  Ceci implique de communiquer les offres de formation de façon performante. Les structures éducatives, les associations, les collectivités et les institutions concernées doivent se faire les relais de cette communication, sensibiliser leur personnel aux enjeux de l'éducation aux médias et l'inciter à se former. Cet encouragement doit se faire également par des tarifs adaptés et incitatifs.

 

4 - Encourager les structures à s'équiper, soit par l'investissement ou la location. Les conseiller dans le choix de leurs équipements.

 

5 - Encourager des activités encadrées, mais aussi des activités d'initiation et créatives auxquelles les enfants et les jeunes peuvent accéder en permanence, librement et peuvent pratiquer de façon autonome, donc ne nécessitant pas systématiquement un encadrement et les conseils techniques du personnel d'animation référent. Ceci n'est possible qu'avec du matériel véritablement adapté et réservé à cet effet (caméscopes légers, PC assez puissant, logiciel de montage stable, performant, mais pas trop complexe). C'est l'un des principaux buts de nos expérimentations en cours avec le dispositif Média J' Space. 

 

6 - Permettre aux équipes d'animation de bénéficier d'aides pédagogiques et techniques, de la part de notre association ou autre, pour l'accompagnement et la réussite de certaines activités complexes (par exemple, réalisation d'un JT ). Pour les équipes d'animation qui disposeront de nos jeux multimédias (puzzlerama, musicorama, quantiscope, intruscope...), nous souhaitons également proposer régulièrement des améliorations et compléments (choix des images, des musiques...), mais aussi de nouveaux jeux (nous avons encore de très nombreuses pistes à explorer...).   

 

7 - Observer les pratiques, les évaluer, et pouvoir mieux faire connaître et mieux valoriser les activités et pédagogies les plus pertinentes. Le travail d'évaluation peut notamment être réalisé par des étudiants en science de l'éducation, en psychologie, en DUT carrière sociale... Observer, évaluer, faire connaître et valoriser les activités d'éducation aux médias audiovisuels sur les 1ère et 2ème circonscription du Loir et Cher implique de rester en contact avec les structures et le personnel d'animation susceptibles de les entreprendre, en particulier avec toutes les personnes ayant suivi des formations dans ce champ éducatif, que ce soit avec ADEIFvidéo ou d'autres organismes. Une mise en réseau de tous les acteurs concernés favorisera ces échanges d'informations.