Pistes de développement et conclusion

Menu

Initiatives envisagées

Formations à programmer pour 2021

Conclusion

 

 

 

 

Initiatives envisagées

 

Notre association a acquis une solide expérience en activités d'EMA. Nos compétences en méthodologie de formation ont nettement progressé. Le contexte socioculturel est devenu depuis 2015 beaucoup plus favorable à une prise de conscience générale de l'importance de l'éducation aux médias. Ce progrès se vérifie notamment par davantage d'appels à projets et de soutiens financiers des pouvoirs publics, pour des initiatives éducatives et de formation. Notre association devrait pouvoir plus facilement développer ces offres de formation et ce présent bilan va sans doute y contribuer. Toutefois, au regard du faible niveau de demandes des professionnel-le-s de l'éducation, le nombre annuelle de journées de formation ne pourra sans doute progresser que lentement. Par ailleurs, cette évolution nécessitera des moyens de communication plus importants. Une mutualisation des offres avec d'autres partenaires pédagogiques pourrait être un levier intéressant à expérimenter.

 

Plusieurs initiatives possibles pour les prochaines années :

> Nous étudierons les avantages et inconvénients d'une éventuelle demande d'agrément "organisme de formation". Elle sera en particulier nécessaire si nous souhaitons organiser des stages de plusieurs jours consécutifs et dont le coût d'inscription pour les participants puisse être pris en charge par les caisses de formation et l'employeur (congés personnel de formation).  

> Des démarches pour optimiser les conditions de formation, renforcer nos moyens, faire progresser encore plus vite nos méthodes et multiplier les outils pédagogiques.

> Des démarches pour animer nos formations en binôme (avec soit des adhérent-e-s, soit des partenaires pédagogiques ).

> Après avoir dirigé nos offres de formation très essentiellement vers les professionnels de l'éducation du Loir-et-Cher, nous étudierons les possibilités objectives et pratiques d'organiser dès 2021 des formations d'au minimum trois jours à l'échelle nationale, à Orléans et en Ile-de-France, avec le soutien financier du Ministère de la Culture dans le cadre de l'appel à projet "éducation aux médias et à l'information".

> La création de nouveaux modules, notamment sur la thématique "info locale, reportages, JT et films documentaires" en partenariat avec des journalistes audiovisuels, en nous appuyant sur nos expériences d'ateliers (reportages avec le Lycée Denis Papin et avec des écoles primaires, JT dans deux centres de loisirs et dans des écoles, des films documentaires au Lycée Claude de France et au collège Maurice Genevoix en partenariat avec le Musée de Sologne, etc.).

> La création également d'un module destiné aux personnes, professionnelles de l'éducation ou non, en attente d'une formation pour acquérir des connaissances et compétences les aidant à mieux décrypter les médias audiovisuels, mais sans nécessairement acquérir des connaissances et compétences éducatives et pédagogiques.

> La suite de notre travail d'observation et de réflexion autour de la fabrication et de la diffusion d'images et de vidéos depuis les fonctions caméras des réseaux sociaux, avec de possibles créations et expérimentations d'activités éducatives auprès de jeunes de 13 ans et plus, sur lesquelles pourraient reposer ensuite la conception d'un module de formation spécifique.

> La création de nouveaux outils pédagogiques répondant à nos besoins en formation.

> La création et la diffusion massive d'une nouvelle plaquette présentant nos différents modules.

> L'organisation de formations réservées aux responsables d'établissements, aux responsables de services, coordonatrices et coordonateurs enfance/jeunesse.

> L'organisation de formations destinées au personnel de l'Education Nationale (documentalistes, enseignant-e-s, infirmières scolaires, CPE, surveillant-e-s...), avec l'inspection académique, le Clémi et Canopé. Nous proposerons entre autres des formations pour des activités sans réalisation, adaptées à de courtes séances en classe.

> L'organisation de formations destinées aux publics non professionnels de l'éducation, mais susceptibles d'encourager l'organisation d'activités d'EMA : élu-e-s de collectivités locales, employé-e-s des services de l'Etat (Préfecture, DDCSPP, DRAC,...), responsables et employé-e-s d'organismes de formation.

> Des démarches auprès de la DRJSCS du Centre Val de Loire et d'organismes de formation aux métiers de l'animation pour la création de formations certifiantes ou qualifiantes. La création d'un BPJEPS option éducation aux médias serait notamment particulièrement souhaitable.

> La proposition auprès d'autres organismes impliqués dans l'EMA d'un programme de formation commun et complémentaire, permettant une offre de formation groupée, diversifiée, ainsi qu'une mutualisation de moyens (salles, matériel, communication, outils pédagogiques, droits de diffusion...).

> Renforcer notre accompagnement et suivi des établissements et des personnes formées, pour les conseiller dans leurs initiatives et continuer à mieux identifier leurs éventuelles difficultés (suivi à distance ou sur visites).

> L'élaboration d'un questionnaire d'évaluation de formation précis à soumettre dès cette année aux personnes déjà formées et dont nous disposons des contacts. Les destinataires de nos formations seront dorénavant invités systématiquement à répondre à ce questionnaire au terme de nos prochaines formations.

> Nous continuerons à organiser des soirées d'échanges sur les médias, accessibles à toutes et tous. Ces rencontres nous permettent de mieux nous préparer à des échanges de même type pouvant être proposés en formation. Elles renforcent nos compétences en animation d'échanges collectifs, notamment par l'élaboration de très nombreuses questions. Elles permettent aussi des occasions supplémentaires de rencontres et de concertation pour les  personnes adhérentes à notre association et celles qui participeront à nos futures formations.

> Des démarches pour encore mieux connaître et prendre davantage en compte les représentations de la communauté éducative sur les activités d'EMA et la formation à l'EMA. Le questionnaire évoqué précédemment nous y aidera.

 

 

Formations à programmer pour 2021

 

> 2 journées de formation d'EMA organisées à notre initiative avec le soutien de nos partenaires habituels et prévues en mars 2020 ont du être annulées. La première, programmée le 6 mars à Blois (La Fabrique), faute d'un nombre suffisant de personnes inscrites (3), la 2ème, le 21 mars à Romorantin, suite à notre entrée en confinement. Si la situation sanitaire nous le permet, ces deux journées seront proposées en 2021.

> L'association des Cinémas du Centre (ACC) nous a demandé d'animer début avril 2020 un atelier de formation de 3 heures spécifique à la présentation de nos jeux éducatifs de montage et destinée à ses adhérents. Annulée suite au confinement, cette formation devrait probablement être reprogrammée en 2021.

> Nous réfléchissons avec la Direction de la Lecture Publique du Loir-et-Cher à une formation pour bibliothécaires. La majorité des médiathèques de son réseau disposent d'iPad et donc du logiciel iMovie, plutôt peu utilisé. Cette formation proposerait donc une initiation à iMovie et à son utilisation pour des activités d'EMA. Nos jeux éducatifs de montage libres de droits pourraient être installés de façon définitive sur les iPad.

> Nous continuerons de proposer nos services à des organismes et collectivités locales prédisposés à l'organisation de formations comme nous avons commencé à le faire depuis 2015 (MFR, Respire, Ville de Blois, Lamotte-Beuvron, St Aignan et Romorantin, ADCL, Ciclic, prochainement l'ACC, et peut-être la DLP 41 et le CNFPT). Il s'agit pour nous le meilleur moyen de développer la formation en général, ces collectivités et organismes permettant d'assurer un nombre minimum de participants.

 

 

Conclusion

 

La multiplication des formations en éducation aux médias audiovisuels nous semble plus que jamais un impératif pour le développement des bonnes pratiques, en Loir-et-Cher et plus au-delà. ADEIFvidéo tente et confirme sa volonté d'y contribuer, avec des moyens pour l'instant trop modestes, qu'il nous faudra renforcer. Toutefois, les ateliers éducatifs et la création de jeux éducatifs resteront notre priorité. Le développement de nos activités de formation s'avère long et complexe, la demande de formation demeurant très faible. Convaincre d'entreprendre des activités d'EMA est difficile ! Il relève de la responsabilité de l'Etat, des collectivités locales et des professionnel-le-s de l'éducation, notamment celles et ceux déjà engagés dans l'éducation aux médias en général. Il nécessite la conception de formations toujours plus efficaces, plus nombreuses, plus variées et complémentaires. Ce bilan nous y aidera. Nous vous remercions pour l'attention portée à notre travail.