Exemples d'exercices et de jeux

Un caméscope permet de multiples possibilités d'activités à proposer aux enfants et aux jeunes dans le cadre de leur temps libre ou de leur temps scolaire. Voici une sélection d'activités nous semblant particulièrement intéressantes et motivantes. Ce sont des activités que nous proposons régulièrement dans nos ateliers et nos formations. Elles favorisent, entre autre, les apprentissages techniques et le développement des capacités créatives et d'expression. Nous vous encourageons à les proposer (plutôt pour des jeunes de 9 ans et plus), notamment dans le cadre d'une initiation à la création audiovisuelle et avant de vous lancer dans des projets de réalisation plus importants.


 

LES RÉALISATIONS EN TOURNÉ-MONTÉ

 

Pour comprendre le principe du tourné-monté, il faut d'abord bien saisir la notion de « plan ». En audiovisuel, le plan est une prise de vues enregistrée, comprise entre la mise en marche de la caméra et son arrêt. En d'autres termes, quand on appuie sur le bouton d'enregistrement avec un caméscope ou un smartphone, on réalise un plan.

Pour en savoir plus sur la notion de plan :
http://www.transmettrelecinema.com/video/montage-plans/

 

Une réalisation en tourné-monté est un film dont le montage se fait instantanément au tournage, donc uniquement avec le caméscope, sans utiliser de logiciel de montage.

Le film sera uniquement composé de chaque plan enregistré et conservé dans le caméscope. Une fois le tournage terminé, le montage est fait  !

Depuis le caméscope, il suffit simplement de mettre en lecture le premier plan pour voir l'intégralité des plans assemblés entre eux et donc montés  !  

Le tourné-monté implique de filmer les plans dans l’ordre chronologique de leur apparition dans le film.

On peut effectuer plusieurs prises pour un même plan, mais il sera nécessaire d'effacer les mauvaises prises pour ne garder que la meilleure.
 

Après chaque plan enregistré, on peut mettre en lecture le plan précédent pour vérifier le raccord
 

Toujours avec le caméscope, on peut intégrer à son film un plan titre et un ou plusieurs plans de générique. Par exemple, on peut filmer un titre et un générique écrits sur une feuille de papier, ou sur un tableau, sur du sable, sur une fenêtre embuée, etc.

On peut également associer de la musique à un ou plusieurs plans. Pendant le tournage d’un plan, on peut, par exemple, enregistrer un air siffloté ou chanté, des percussions improvisées, une musique diffusée depuis le haut-parleur d'un smartphone, etc.

Le tourné-monté n'empêche pas d'intégrer des trucages au tournage, comme par exemple des apparitions/disparitions, des transformations, des changements de voix, des perspectives forcées, etc.

Amusante et motivante, la réalisation en tourné-monté est une activité assez bien adaptée à des activités jeunesses en groupe, plutôt à partir de 10 ans. 

Le tourné-monté permet de réaliser des films plus spontanément et dont on peut voir le résultat très rapidement. C'est aussi une occasion de bien s'exercer au découpage d'un film en différents plans.



N'hésitez pas à donner des contraintes. Par exemple, le film :
    doit être réalisé en moins d'une heure ;
   
doit durer entre 90 secondes minimum et 2 minutes maximum ;
   
doit comprendre au minimum 20 plans ;
   
doit être réalisé dans un espace imposé et pas au delà ;
   
doit comprendre un générique, de la musique, des bruitages.

 

remarque : donner pour contrainte une durée de film très courte avec un nombre important de plans (par exemple un film d'une minute comprenant 15 plans) a pour intérêt d'encourager la réalisation de plans très courts, rendant généralement ainsi les films plus dynamiques et à prendre conscience des possibilités infinies de combinaisons de cadrages, d'angles et de points de vues, mais aussi comment on peut orienter le regard des téléspectateurs sur des aspects et détails précis.

 

 

LES RÉALISATIONS SUR SCÉNARIO IMPOSÉ

 

Amusez-vous à écrire un très court scénario (réalisable) que vous demanderez ensuite aux participants de votre atelier de mettre en scène et de filmer. Le film peut être fait en tourné-monté ou faire l'objet d'un montage à partir d'un ordinateur ou d'une station. Comme pour l'activité précédente, n'hésitez pas à donner des contraintes. Si vous pouvez former plusieurs équipes, il est intéressant de comparer comment les scénarios ont été traités, mis en scène et mis en image. 

 

 

LES MARATHONS IMAGES

 

Les participants sont répartis en équipe de 2 à 6. Un sujet quelconque leur est donné (par exemple « coup de foudre »). A partir de celui-ci, ils doivent réaliser un film (fiction, pub, reportage, clip, etc.) en tourné-monté. Pour cette activité, afin de lui donner une dynamique quasi sportive, imposer des contraintes devient ici indispensable, notamment pour le temps de réalisation (qui peut être de plus en plus court) et la durée du film (que nous vous conseillons d'une minute maximum). Après la réalisation de chaque sujet, les films sont visionnés avec tous les participants. Puis on peut échanger des réactions et des critiques constructives sur le film, en laissant s'exprimer d'abord les réalisateurs, puis les autres participants (un moment privilégié pour permettre l'expression et l'écoute de chacun). Cette activité nous a été suggérée par l'association MEDIAPTE (Poitiers).

 

 

 

 

DES ESSAIS DE TRUCAGES 

 

Les trucages et effets spéciaux sont habituellement très appréciés en atelier. N'hésitez pas à les expérimenter. Voici quelques propositions très classiques de trucages, mais avec un peu d'imagination et de tâtonnement, vous en trouverez sûrement d'autres.

 

Les trucages à la prise de vues
   
perspectives forcées ;
   
apparaître/disparaître, transformation ;
   
effet fantôme (caméscopes Sony uniquement) ;
   
effet morphing (caméscopes Sony uniquement) ;
   
etc.
 

Les trucages au montage
   
les fonctions de ralenti, accéléré et à reculons permettent de multiples trucages ;
   
effet fantôme (mélange de deux images) ;
   
incrustations sur fond vert ou bleu (souvent appelées chroma key) ;
   
etc.